Un Parti Pirate à l’abordage de l’Assemblée

En Bourgogne, un candidat bien particulier a choisi de se présenter aux législatives 2012… C’est un ovni au milieu des 54 candidats de la Côte-d’Or. Ou plutôt… un pirate. À l’abordage du siège de député de la 2ème circonscription de ce département. Gérald Schwarztmann, 35 ans, habitant de Dijon depuis 20 ans, se présente au nom du Parti Pirate. Il est d’ailleurs le seul candidat bourguignon de ce parti.

Mais le Parti Pirate… Qu’est-ce que c’est ? Explications en 5 points.

1. La transparence de la vie politique : comme par exemple la publication des frais des hommes politiques français

2. La légalisation du partage non marchand : comme proposer d’autres formes de financement de la production artistique, musicale, etc.

3. La lutte contre le fichage abusif : autrement dit lutter contre la constitution de bases de données sur les citoyens à leur insu, ou encore limiter la vidéosurveillance.

4. L’ouverture des données publiques : que celles-ci soient accessibles au public pour plus de transparence

5. L’indépendance de la justice : avec entre autre la création d’un Conseil supérieur de la justice indépendant

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Parti Pirate.

101 candidats en France, dont 1 en Bourgogne

Gérald Schwartzmann est le seul candidat du Parti Pirate à s’être lancé à l’abordage de la Bourgogne. Ce développeur et intégrateur de logiciel libre est né dans la Marne, mais vit dans le 3ème canton de Dijon depuis 20 ans. S’il a jeté l’ancre dans la capitale bourguignonne, c’est pour ses études ; des études de sciences humaines à l’Université de Bourgogne.

Mais pourquoi avoir choisi de s’affilier au Parti Pirate ? Gérald Schwartzmann partage les idées de ce parti depuis un certain temps. Il y a 10 ans, il devenait militant de l’association COAGUL qui milite pour la promotion et la reconnaissance des logiciels libres. Il suivait également l’activité du Parti Pirate depuis son lancement. « Mais jusqu’à maintenant, je n’avais pas pris le temps de prendre une adhésion au parti, explique-t-il. C’est lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pas de candidat en Bourgogne que j’ai décidé de me lancer et de me présenter. »

Objectif : faire connaître le parti en France

Et lorsqu’on demande à ce candidat plutôt atypique quel est l’objectif de son parti au milieu du jeu des législatives, voici ce qu’il répond : « Nous voulons faire connaître le Parti pirate en France, comme nos collègues allemands ont déjà réussi à le faire dans leur pays, puisqu’ils ont obtenu des postes dans les parlements régionaux cette année. » D’autant que cela fait déjà 6 ans que ce parti a été créé en Suède.

Le Parti Pirate français va donc devoir rattraper son retard sur ces autres pays européens. Et la première étape a déjà été franchie : avec ses 101 candidats aux législatives répartis dans les circonscriptions des quatre coins de l’hexagone, le Parti Pirate a franchi le seuil des 85 prétendants au delà duquel il pouvait obtenir un spot publicitaire. Deuxième défi à relever aujourd’hui : avoir au minimum 1% des voix dans 50 circonscriptions différentes pour obtenir un financement public du parti.

Pour ce qui est de décrocher un siège à l’Assemblée… « Nous sommes réalistes, si nous avons un député, ce sera déjà une bonne chose, confie Gérald Schwartzmann. Pourtant, nous pourrions tout de même être surpris, car l’actualité va dans notre sens ces derniers temps. »

Publié sur le site de France 3 Bourgogne, le 2 juin 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :