Législatives 2012. 2ème circonscription du Rhône. « C’est jouable » pour Emmanuel Hamelin

Dimanche 22h40, le résultat tombe : Emmanuel Hamelin se qualifie pour le second tour des législatives avec une 2ème position assurée par 25,43 % des voix. Une deuxième position qui ne démotive pas pour autant le candidat UMP. Retour sur une soirée mouvementée, entre espoir et tension…

Emmanuel Hamelin, le soir du premier tour des législatives 2012. © Lucile Jeanniard

Après une journée marathon, Emmanuel Hamelin arrive à sa permanence vers 19h50, soit seulement dix minutes avant l’annonce des premières estimations nationales à la télévision. Après avoir jaugé la mobilisation des électeurs directement dans les bureaux de vote de la 2ème circonscription du Rhône, le candidat semble plutôt confiant. Sa qualification pour le second tour ne fait aucun doute. Il aborde d’ores et déjà l’entre-deux-tours : « Je resterai extrêmement mobilisé la semaine prochaine. Il ne faudra surtout pas relâcher la pression. »

Pourtant, à l’annonce des résultats nationaux, le candidat déchante un peu. « 47 % pour la gauche… C’est énorme », glisse-t-il. Il restera ensuite pendant de longues minutes cloué devant la télévision.

Côté militants, ils croisent les doigts pour que leur candidat contredise la tendance nationale. « Emmanuel Hamelin sera qualifié pour le second tour. Je ne me fais pas trop de soucis sur ce point », confie Gaetan Pinault, le responsable des jeunes soutiens du candidat. Mais pour ce qui est du score de leur favori, les militants paraissent beaucoup moins sereins. Les premières estimations tombées vers 21h30 semblent plutôt rassurantes. L’écart entre le candidat UMP et le sortant Pierre-Alain Muet (PS) semble moins important qu’en 2007.

22h20. Emmanuel Hamelin fait enfin face à ses militants. Après quelques « Manu ! » et des applaudissements, le silence se fait. « On peut gagner, commence le candidat. J’étais moins sûr de moi il y a deux heures de cela, mais maintenant je vous le dis : l’écart est moins important qu’en 2007 et la participation est faible, ce qui nous laisse une marge de manœuvre. » Il exhorte ses supporters à convaincre les abstentionnistes. Et de conclure : « Même si je ne peux pas être satisfait de ma deuxième position, je peux être optimiste. Ce n’est pas gagné, mais c’est très clairement jouable. »

Publié sur le site de la Tribune de Lyon, le 11 juin 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :