Les Experts Saint-Etienne : comme dans les séries télé ?

Technologies hyper-performantes, agents polyvalents, enquêtes résolues en quelques heures… Les séries américaines comme Les Experts ou NCIS en mettent plein la vue. Mais qu’en est-il du déroulement d’une enquête dans la vraie vie ? Zoom sur le travail des techniciens de la plate-forme d’identification criminelle de la Loire, pour démêler fiction et réalité.

Avril 2012. Une tragédie familiale secoue la commune de Saint-Priest-la-Prugne. Deux octogénaires sont retrouvés, à leur domicile, tués de coups de couteau. Leur fils de 61 ans est interpellé sur les lieux. L’adjudant Philippe Punturo et ses collègues techniciens en identification criminelle (TIC) sont appelés sur la scène de crime. « Il y avait du sang partout », se souvient-il. Pour l’équipe, c’est le début d’un travail minutieux…qui durera 12 heures. A peine quelques minutes dans un épisode des Experts. Photos des lieux, prélèvements, échantillons… le domicile est rigoureusement inspecté. Et pas question de débarquer sur la scène de crime en chaussures de ville. Les gendarmes revêtissent combinaison, sur-chaussures, masque et gants stériles pour ne pas contaminer d’éventuels indices ou preuves. Côté petit écran, les enquêteurs se contentent généralement d’enfiler une paire de gants. Une liberté scénaristique que comprend bien Philippe Punturo : «Un technicien avec une capuche, c’est pas sexy !». Une fois les prélèvements réalisés, retour à la plate-forme. Ici, pas de logiciel permettant d’identifier le coupable en appuyant sur un bouton. « Les empreintes qui défilent sur l’écran jusqu’à tomber sur la bonne personne, ça existe peut-être, mais pas chez nous», commente Philippe Punturo.

« Pour les grosses affaires, on va mettre les moyens »

Les équipements dont dispose la gendarmerie n’en sont pas moins impressionnants. Mais si à peine quelques heures sont nécessaires à l’emblématique Abby de NCIS pour analyser un échantillon, la réalité exige de se montrer patient. Pour les relevés d’empreintes, par exemple, « on vérifie avec avec les fiches de discrimination* sur informatique, puisque tout est numérisé, explique Philippe Punturo. Si l’empreinte ne correspond pas à la discrimination, on transmet directement à Rosny-sous-Bois (à l’IRCGN, l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, ndlr). Sous trois semaines, on a une réponse. » Des analyses qui représentent un coût important. Pour une affaire de délinquance de masse, comme un vol de voiture, les techniciens sont généralement limités à trois prélèvements, notamment parce que les produits utilisés sont onéreux. « Pour les affaires criminelles, les homicides, je pense que le parquet est moins regardant sur les frais, poursuit-il. Pour les grosses affaires, on va mettre les moyens. »

Fantasme vs réalité

En dépit des possibilités techniques actuelles, la fiction n’hésite pas à prendre ses distances avec la réalité. « Dans les séries américaines, ils arrivent à définir l’essence d’un morceau de bois ou la marque de la voiture et l’année de fabrication à partir d’une trace de peinture, s’amuse Philippe Punturo. Mais à partir d’une trace de pneu, le département auto de Rosny peut définir à quel type de véhicule correspond tel type de pneu. » Alors, quel crédit accorder aux séries US ?  « Plein de choses se rapprochent de la réalité dans les séries, tempère Philippe Punturo, mais il faut bien comprendre qu’il faut que ça rentre dans une heure d’épisode. Il faut qu’ils arrivent à avoir une affaire au début, et puis tenir le coupable à la fin. » Un objectif que partagent évidemment les gendarmes scientifiques. « Il y a toujours cette finalité de vouloir appréhender les auteurs des faits et de se dire que le travail qu’on fait n’est pas inutile, au contraire. »

*Les gendarmes comparent les empreintes relevées aux empreintes enregistrées dans leurs fichiers.

Article réalisé par Nourhane Bouznif, pour Sainté Tic, en novembre 2012

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Sainté Tic: une actu, une photo, cinq contenus multimédias « Book d'une journaliste de demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :